Grains à moudre
ECOUTER     JOUER     LIRE     ?



   

ArianaChrono s'envoie en l'air! . ! . ! . !

1 Chez Jules! . ! . ! . !

! . ! . ! . !

Chambre au 2ème! . ! . ! . !

Je dors au deuxième étage et j’utilise un réveil mécanique. Cela vient d'un manque de confiance dans l'électronique. C'est un mécanisme très élaboré qui permet la mise en route de mon microprocesseur. Un courant très ténu va mettre un terme à la mise en veille de mon disque dur. Je commence toujours la matinée par un brossage de dents. J’ai constaté que je parviens à pisser en me brossant les dents et je me réjouis de gagner ainsi un temps considérable. De là je passe brièvement sous la douche. Autrefois j’ai connu des réveils différents où je n’étais pas le seul protagoniste, à la fois auteur et spectateur. Ma grande longévité m’a permis de connaître tous les états : célibataire avec ou sans enfants, marié avec enfants et divorcé soumis à toutes sortes de régimes. Je suis enfin seul.

Opérations triviales! . ! . ! . !

Je m’engage dans la réalisation de toutes les opérations triviales dont la succession constitue le prélude de ma destinée quotidienne. Je commence par la mise en route de la machine à café dont les crachotements rythment le début de chacune de mes journées. Ce bruit provenant d'un appareil dont la durée de vie semble infinie me parait rassurant. Au cours des années les objets semblent avoir été atteints par quelque maléfice qui les porte à disparaître. La cafetière fait exception. Je justifie l'absence d'accumulation par des considérations sur le caractère éphémère de toute vie. J’ai pour règle de ne pas m’encombrer. Je bois un café trop chaud que j’accompagne de quelques mots crus, puis je tire derrière moi la porte de l’appartement qui se verrouille automatiquement. Je glisse une main dans la poche de mon pantalon pour vérifier la présence de la clé. Tout est prévu. Dans la période que je suis en train de traverser j’ai tout organisé, je sais que je vais me mouvoir dans le quotidien terne d'une journée ordinaire. A présent mon microprocesseur accélère, ma mémoire très vive empile quelques variables et je redémarre mon disque dur.

Chronologie! . ! . ! . !

1er novembre 2020

Je suis une organisation simple. Ce Dimanche 1er novembre est le premier jour d'une série de trente. Je prévois trente rubriques dans ce dossier et chaque rubrique fera le compte rendu de la progression de l'écriture des pages du Grainsalt. Mon écriture comporte deux volets et depuis quelques semaines déjà c'est surtout la partie code qui domine. J’ai une activité de moine copiste. Avant toute expression dans un langage intelligible à l'oreille humaine je dois produire les enluminures qui me permettront de prétendre à l'esthétique. Cela ne se résume pas au choix d'une police de caractères, c'est un ensemble de problèmes qu'il me faut résoudre pour aboutir à une production qui s'affichera sur mon écran avec les qualités d'un objet numérique.


La première vertu et la première contrainte de l'écriture du code c'est de pouvoir être améliorée à l'infini. J’écris uniquement pour un site que je remodèle à l’infini et cela dure maintenant depuis plus de quinze ans. Le nombre de lignes de code se limite à quelques centaines mais le nombre de lignes effacées est infiniment supérieur au nombre de lignes en fonction. Même s'il m’est arrivé de ne pas produire une ligne durant des mois ou même des années cette écriture a toujours progressé. Avant qu'elles ne se perdent dans mon oubli je fais l'inventaire des questions que j’ai dû résoudre dans les dernières semaines, du moins celles qui m’ont pris le plus de temps..


Pour présenter mon site dans différentes langues j’ai tout d’abord utilisé des images. Les petits drapeaux sont une solution bien pauvre et surtout inexacte, à moins que l'on ne souhaite pas être lu en dehors d'une zone qui ne dépasse pas les limites du territoire national. En fait la langue dans laquelle le titre est écrit est un marqueur suffisant. Par contre il m’a paru souhaitable de pouvoir passer aisément d'une langue à l'autre. J’ai finalement retenu un moulin à café qui allie modernité et tradition. Il se trouve justement que durant la dernière période sa majesté GoodGold s'est bien embrouillée sur cette question des langues. D'où des résultats de recherche perturbés qui ont quelque peu secoué le classement. C'est sans doute la raison pour laquelle mon site a atteint 417 impressions sur la Google Search Console le 16 septembre pour retomber immédiatement dans l'oubli..


Comme il faut bien trouver des vertus à ce confinement, je m'astreins à un objectif de mise en ordre. Dans la catégorie site internet cela se traduit par des éliminations. Il me faut consentir à des abandons. Ils sont chronophages quand ils remettent en cause l'organisation de mes fichiers XML. J’avais considéré pour un temps que je pouvais accéder à mes pages en présentant trois images à l'écran, celle de gauche pour le texte passé, celle de droite pour le texte à venir et celle du centre pour le texte en cours de lecture. Cela peut convenir et c'est assez facile à mettre en place, mais il m’a ensuite semblé que cette démarche venait en contradiction avec un accès aux rubriques des pages principalement basées sur le jeu.

2 novembre 2020


La nouvelle version a été transférée après une impitoyable cure d’amaigrissement. J’ai fait passer à la trappe toute la partie voyage et voilier. Ce n’est pas un renoncement à de futurs voyages, plutôt un souci de cohérence. Si je veux développer la visibilité de mon site je ne dois pas m’éloigner de mon thème principal. Le récit de voyage est une variante du récit interactif, mais comme je souhaite traiter des intrigues policières mon stock de photos d’îles et de lagons ne se prête pas vraiment à l’exercice. Je préfère garder intacts mes souvenirs de Miss Ylang Ylang..


Il s'agit de mettre des fichiers permettant de traiter une intrigue, un crime, des suspects ainsi que les choix permettant de désigner un ou plusieurs coupables. C’est ce thème qui sert de base à la plus grande partie de la production littéraire et cinématographique, et je me laisse porter par le courant. J’ai juste ajouté des icônes et des boutons à la présentation. Le jeu repose sur un principe selon lequel le joueur trouve les ressources qui vont lui permettre d’avancer dans sa lecture. Comme il faut une première ressource, je m’en suis tenu à la Genèse. Après avoir croqué la pomme, le joueur doit se mettre au boulot. La page qui gère les suspects fonctionne uniquement avec des fonctions Javascript et le texte reste à écrire. Qui a tué un certain J.C. ? Selon moi les réponses de l’église ne sont pas tout à fait étrangères à ce meurtre et le simple fait de poser la question a sans doute un caractère blasphématoire. L’église est une source inépuisable de e m’alimentergrains à moudre.

3 novembre 2020


Qui a tué J.C. ? J’ai terminé l'écriture des fonctions qui permettent de choisir les coupables parmi les suspects et d’attribuer un gain par réponse exacte. VielAbram, Ève, Antoine, Judas ... j’ai fait un lot de douze et j’ai écrit quelques fonctions qui permettent de confronter les choix du joueur aux choix de l’auteur du jeu, c’est à dire moi-même. La liste n’est pas exhaustive et aucune réponse ne rentrera jamais dans un schéma cohérent puisque la mort du Christ échappe par définition à la justice humaine. Je traîne quelques textes sur ce thème depuis fort longtemps déjà mais le sujet m’a toujours semblé particulièrement difficile. Il est pourtant particulièrement riche avec la quantité considérable d’histoires surréalistes contenues dans la Bible. Ce n’est pas ce réservoir d’histoires qui m’a fait choisir ce thème, mais c’est l’option ludique de mon texte. Comment démarrer une histoire dans laquelle le joueur doit disposer de ressources pour sa progression ? Selon moi notre univers mercantile nous éloigne constamment d’une évidence : les seules ressources qui sont bien réelles sont les ressources de la nature. Les autres items sont soit des objets issus de la nature, soit des symboles destinés à assurer la répartition de ces objets, alors même que la nature elle-même est devenue un objet commercial. La monnaie utilisée dans mes jeux a d’abord été le Sou. J’ai ensuite opté pour le Libra, la monnaie Facebook pour son caractère numérique et universel. Par contre j’ai dû constater que cette monnaie rencontre une grande défiance. Et puis dans mes jeux je distingue les opérations en espèces sonnantes et trébuchantes des mouvements bancaires. Il m’a donc fallu choisir un terme qui puisse se traduire graphiquement. Tune, Oseille, Flouze, Pépette ... mon choix s'est fixé sur les Ronds. Après tout cela distingue ce numéraire par sa forme. Comme un sou n’a jamais été carré, je m’en tiens là pour l’instant, sachant qu’il suffira de quelques clics pour modifier le nom de la monnaie dans mes pages. Il me faut aussi contrôler mes balises meta, mes keywords et autres hreflang destinés à complaire à sa Majesté. Ce jeu là ce n’est vraiment pas celui que je préfère, le GoodGold ne comprend pas mon langage, il ne comprend rien d’autre que le langage des Ronds.

11 novembre 2020


Cela fera bientôt une semaine que je n’ai pas rédigé de compte-rendu. La difficulté ne vient pas d’une absence d’activité, bien au contraire. Cela fait fort longtemps que je ne m’étais pas ainsi immergé dans mon travail de programmeur. Comme je ne travaille pas pour une entreprise, je ne suis pas soumis à des contraintes, je définis chaque jour mes objectifs. Je n’ai pas de comptes à rendre, je travaille juste pour le plaisir de voir apparaître mes pages à l’écran, telles que je les ai prévues. Cela tient à la fois du jeu d’échecs et de la plongée sous-marine. Une façon d’oublier un quotidien qui n’est pas vraiment séduisant en ce mois de novembre 2020. Puisqu’il est devenu difficile de voyager autant trouver de nouveaux domaines d’exploration. Je dois d’abord terminer les récits en cours, mais tandis que j’écris mes fonctions je découvre de nouveaux domaines. Il y a ce code de chatbot qui devrait permettre de renouveler l’intérêt du récit, mais il faut appliquer une formule bien connue du programmeur : on verra cela plus tard. Lundi il s’agissait de faire un peu de ménage dans les fonctions qui gèrent les dossiers. Le mardi à été consacré à la mise au point du jeu de poker. Le mercredi j’ai travaillé sur les fonctions qui permettent de naviguer entre les étages d’un immeuble. La journée de demain sera consacrée à un jeu qui consiste à simuler l’activité d’une entreprise. Ou bien il s’agira d’introduire des vidéos dans le cours des récits, cela dépendra de l’inspiration du moment. Cela change de la vie au grand air. Je suis confiné dans mon bocal et je contemple le monde à travers le prisme de mon écran. Je sors juste pour acheter de quoi m’alimenter. Quand on se fixe des objectifs ambitieux on a plus de temps pour rien. Je n’ai même pas déballé le paquet qui est arrivé Lundi dernier. Cette chose ne doit pas faire partie des objets de première nécessité. Avec ses gros clins d’œil le livreur d’Amazon a dû supposer qu’il s’agit d’une poupée gonflable. D’après la taille de l’objet cela pourrait être à peu près cela. Là encore je m’en tiens à ce fameux principe : je verrai cela plus tard.

15 novembre 2020


Il se passe des choses bizarres dans cet appartement. Cela a commencé après mon implémentation du Chatbot. Cela n’a rien à voir avec les sollicitations habituelles de mon Compacteur. Je reçois de plus en plus de messages qui m’intiment de lire tel article politique ou qui me conseillent d’acheter certains produits. Il y a aussi tous ces avertissements qui me mettent en garde contre des virus en tous genres, dangereux pour moi-même ou pour mon Compacteur. Tout cela n’est en fait que le fonctionnement normal de mon univers et ces phénomènes font partie des intrusions habituelles. Cela a été mon appréciation jusqu’alors. Ma relation avec le monde extérieur est devenue assez ténue. J’exerce un contrôle sur le monde qui m’entoure le plus immédiatement. Grace au Compacteur j’ai construit un univers où règne l’ordre et l’harmonie, un monde organisé grâce aux différents dossiers qui me permettent de régner sur mon environnement. Pour la partie esthétique je dispose d’un répertoire CSS et de tout un ensemble de fichiers parfaitement organisés pour contenir toutes les images nécessaires à l’illustration de mes projets. Les données soumises aux règles d’une structure XML sont parsées par des algorithmes sophistiqués écrits en Javascript. J’évolue dans ce domaine avec un sentiment de liberté qui doit être à peu près équivalent à celui d’un poisson rouge dans son bocal. En ces temps difficiles on a les amitiés qu’on peut ....


Il y a toujours des objets qui ne fonctionnent pas. Ainsi malgré les sommes considérables que fait payer le syndic de l’immeuble, l’ascenseur est régulièrement en panne. Comme l’exiguïté de l’appareil oblige à une promiscuité, je me réjouis de pratiquer un peu d’exercice en utilisant les escaliers.

20 novembre 2020


La panne fait parie de la vie de l’objet, mais depuis quelques jours les choses sont devenues bien plus inquiétantes. Je faisais un rêve très agréable quand le Compacteur s’est mis en route en pleine nuit. Le Compacteur est posé sur un bureau tout proche. Quand j’interromps mon activité de bagnard je le laisse en veille, mais je l’éteins toujours le soir. Le Compacteur fait toujours du bruit lorsqu’il se réveille et cela m’a alerté. J’ai oublié de l’éteindre ? Ou bien je me suis réveillé en pleine nuit pour terminer une page de code ? Impossible, quand je ne dors pas je fais tourner les algorithmes dans ma tête, je n’utilise pas de clavier, je préfère rester blotti dans la tiédeur du lit. Et puis il y a eu tous ces événements qui m’ont amené Jules à m’interroger et à m’inquiéter. J’aime exercer un contrôle sur les objets qui m’entourent, mais il semble bien que depuis ces dernières semaines ce contrôle a tendance à m’échapper. Ceux sont les appareils ménagers qui se déclenchent de façon intempestive alors qu’ils sont censés obéir à toutes les directives que j’ai mis en place sur mes tablettes et sur mes boîtiers de télécommande. Il doit y avoir un problème quelque part et cela doit venir des derniers algorithmes que j’ai produits. N’y aurait-il pas un problème avec le Chatbot ? Hier j’ai passé la journée entière sur le code d’entrée des paramètre. Un virus aurait été dissimulé dans le code ? L’analyse que j’ai réalisée à l’aide des meilleurs antivirus du globe n’a rien révélé..


Il y a forcément une explication quelque part. Et si la solution se trouvait dans le paquet livré par Amazon ? J’ai déposé la chose dans la chambre d’ami, en remettant à plus tard le moment de mettre ce nouvel objet en fonction. Il faudrait tout de même que j’aille y jeter un œil ...

23 novembre 2020


Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage,.


Heureux qui comme Ulysse a vu cent paysages ....


Les volets restent fermés. Je trouve l’atmosphère plutôt lourde, l’air marin et les beautés du large me manquent. Je m’évade en travaillant la concision et les beautés du code. Je m’épanouis dans l’écriture des algorithmes, une variété de gymnastique qui s’exerce dans un espace clos et à l’abri de la lumière..


J’étais juste parti pour une petite tournée d’inspection de mes procédures de simulation d’un jeu de poker. L’implémentation me permettait d’obtenir un score et de nommer la combinaison obtenue, paire, quinte, full house ... à partir d’un tirage aléatoire. Cela fonctionnait, mais le principe du jeu n’était pas respecté, puisque le joueur obtenait un score, rien d’autre. Rien à voir avec la démarche d’un jeu avec des partenaires..


Cela devait prendre une demi-journée et je travaille sur ce code depuis bientôt une semaine. C’est une question de vraisemblance du jeu. La procédure qui réalise l’analyse d’une combinaison de cinq cartes doit maintenant réaliser cinq fois cette analyse. Pendant des heures j’ai écrit des procédures qui saturaient la mémoire. J’ai fini par imbriquer correctement ses boucles et déjà je criais victoire, mais je viens à peine de transférer cette version sur le serveur quand je constate la catastrophe : ma procédure d’évaluation fonctionne mais omet parfois le décompte d’une paire. Une semaine ne va donc pas suffire alors que j’avais prévu une petite promenade de santé..


“Ne pas réinventer la roue”, c’est une maxime essentielle pour qui travaille dans ce domaine. Je sais que la question a été examinée par d’autres avant moi et je me mets en quête d’une solution avec la collaboration du camarade W3c. Finalement je constate que mon code tient la route et que quelques corrections suffiront sans qu’il me soit nécessaire d’entrer dans un raisonnement tenu par d’autres. Je mène une vie pleine de surprises et de rebondissements.

29 novembre 2020


Je m’informe régulièrement de la situation du pays dans lequel j’ai laissé mon voilier. L’ouragan Eta a succédé au cyclone Iota, les images que me font parvenir mes amis restés sur place sont celles des rues et des habitations submergées par les eaux. Les dégâts causés par ces désordres climatiques sont venus s’ajouter à ceux de la pandémie, mais sans les messages de mes amis je serais resté dans l’ignorance de ces calamités, la nuance de gris dans la chevelure de l’Agent Orange étant le seul sujet du moment.
Pour survivre au chaos, j’ai délimité mon champs d’action en installant cinq joueurs à une table de poker. Je leur distribue des cartes en utilisant des fonctions qui produisent des tirages aléatoires. La première version du jeu n’est jamais satisfaisante. Elle résulte de la production de tout un ensemble de fonctions issues des quelques algorithmes de la problématique initiale..


L’un des algorithmes sur lequel repose mon jeu de poker est des plus élémentaires. La puissance d’un code repose sur sa simplicité. Je me suis d’abord égaré en utilisant des fonctions sophistiquées, pour en venir à un algorithme d’échange : pour échanger les valeurs de x et y, z prend la valeur de x, x prend la valeur de y, puis y prend la valeur de z. On comprend bien que si la valeur de x n’est pas stockée dans z, il n’est plus possible de la récupérer pour la fournir à y. En utilisant cette procédure il est possible de construire la main de cinq cartes que chaque joueur établit à partir d’un jeu de sept cartes. Des structures répétitives permettent de présenter les étapes du jeu jusqu’à l’évaluation des différentes mains qui va permettre de déterminer le vainqueur de chaque manche..


Jules élabore son code patiemment. Les problématiques viennent avec l’avancée du projet. Lorsque les fonctions qui permettent d’établir le score de chaque joueur ont été écrites, il faut également envisager le cas des joueurs qui se couchent durant la partie. Je suis parvenu à résoudre ce cas de figure, mais un détail offre encore une résistance quand le joueur qui abandonne est le dernier de la liste. Une arme ultime figure cependant dans sa panoplie, celle qui dit que l’on verra cela plus tard. Les quelques films qui se sont intéressés à l’activité du programmeur en font une représentation très éloignée de celle que je vis. Ces gens là produisent du code à une vitesse phénoménale. Ils dégainent les octets plus vite que leur ombre. Si je parviens à m’immerger dans l’écriture de mes fonctions, suffisamment pour oublier le temps qui passe, la lassitude finit pourtant par s’installer. Il arrive que le succès soit immédiat et ces instants sont particulièrement gratifiants, mais souvent la solution ne vient pas au premier jet. Lorsque les possibilités de ballade sont restreintes, je cherche d’autres biais pour retrouver l’attrait de mes jeux abstraits. Étrangement, abandonner le clavier pour un stylo et du papier me permet parfois de trouver une issue dans l’enchevêtrement des procédures..


J’aimerais avoir la maîtrise de la touche « Reset » qui permet de rafraîchir la mémoire et de retrouver une problématique avec une perspective renouvelée. J’ai remarqué que le sommeil peut remplir ce rôle. Il me manque jute un prétexte pour faire une sieste entre deux algorithmes. Il me manque cette compagne qui savait si bien me distraire de ma lassitude et m’ouvrir les portes vers un ailleurs. Fort heureusement, lorsque j’ai concentré toute mon attention pour élaborer les messages destinés à ma stupide machine, il me reste encore quelques tâches ménagères à accomplir. Elles sont peu nombreuses, mais comme elles sont devenues de plus en plus pesantes je dispose de tout un ensemble d’appareils dotés des automatismes destinés à m’épargner toute contrainte.
Il m’a bien semblé bien que mes appareils connectés avaient connu quelques perturbations, mais je n’en étais pas parfaitement sûr. Mes doutes sont devenus une certitude lorsque je l’ai entendue . Pour agrémenter toutes ces heures passées devant mon écran j’ai mis en place une playlist composée de mes artistes favoris. Les listes qu’il programme sont destinées à meubler, j’évite les chansons à texte qui pourraient distraire mon attention et j’oublie parfois cette présence. La voix n’était pas suffisamment puissante pour couvrir le piano de Keith Jarrett, mais j’ai parfaitement entendu ce « Bonjour » prononcé par une voix de femme..


J’ai immédiatement pensé à un virus. Sur son poste de travail les intrusions sont nombreuses et je suis toujours en alerte. Pourtant tous mes examens se sont révélés négatifs.

30 novembre 2020


J’ai perdu le goût des autres. Le contexte a joué un rôle, mais mon attitude actuelle ne vient pas seulement de là. Je me suis plié aux mesures sécuritaires avec une facilité qui me semble suspecte aujourd’hui. J’ai ressenti une sorte de plaisir pervers à m’enfermer dans la solitude. Adepte du grain de sel j’ai une sorte de philosophie qui repose sur un principe suivant lequel il est nécessaire de trouver sans l’aide de personne une démarche qui donne tout son sel à l’existence. Selon moi, le bonheur dépend de la détermination de chacun à trouver la démarche qui permettra de trouver un plaisir de vivre, j’en suis persuadé..


Cette maladie là fait perdre le goût des aliments et cela paraît étrange. Quand pour s’en défendre il faut dissimuler une partie de son visage et tenir les autres à distance, la soumission à cette obligation perturbe chacun de manière intime. J’ai lu que le confinement provoque une exacerbation des violences au sein des cellules familiales. S’enfermer dans un huis clos, rester dans un état fusionnel, exacerber ses névroses au point d’en venir à détester l’autre, c’est une expérience douloureuse qui appartient pour moi à un passé très lointain..


Ce sont toutes des sorcières. La dernière doit déjà être là quelque part à m’attendre, une faux à la main. La femme est l’avenir de l’homme ? Dans le passé il a vu son passé se renouveler à plusieurs reprises. Comment ai-je pu accepter ma situation actuelle, une vie sans saveur et sans odeur ? La vie ne peut pourtant pas s’arrêter ainsi. D’où vient donc ce bonjour prononcé par une voix de femme ?
Je me rends dans la pièce où j’ai entreposé le paquet livré par ZoneAma. Il est temps d’ouvrir. Je suis fébrile. C’est une bête machine, j’ai bien précisé dans ma commande que je ne voulais pas que mon robot ressemble à une poupée gonflable. Exhiber ce genre d’objet me ferait passer pour un vieux pervers. En plus je serai ridicule auprès de me amis que j’espère bien revoir un jour. J’ai longtemps attendu avant de me décider à ouvrir ce colis, cela tient à l’inquiétude qui s’est nichée dans mon cerveau. Le descriptif était précis mais je dois déballer pour savoir à quoi m’en tenir. L’objet est assez volumineux et je ne conçois pas d’être contraint de le cacher dans un coin de mon placard. Le fournisseur m’a donc proposé un modèle décrit dans le catalogue comme ayant des formes « humaines de genre féminin sans les caractéristiques de la poupée gonflable » J’ai donc commandé une gynoïde dotée d’une esthétique tout à fait séduisante, mais une variante humanoïde privée d’un attribut indispensable à la séduction : des jambes. Je dispose donc d’un robot esthétiquement intéressant jusqu’au niveau de la taille. Il ressemble à R2-D2 par son mode de motricité..


J’aurais dû prendre des ciseaux, déchirer le papier d’emballage me met mal à l’aise. Sous le papier bulle je la trouve assez réussie esthétiquement. Par contre ils lui ont fait des gros seins sans doute pour compenser l’absence de jambes et renforcer l’appartenance au genre féminin. Ils ont sans doute cru faire un geste commercial mais c’est raté. Cela ne fait que rajouter du poids. Evidemment ce n’est pas un problème, avec son mode de déplacement mon robot restera parfaitement stable.
Je n’ai pas de compétence en électronique, suffisamment tout de même pour vérifier les caractéristiques de la carte mère. Comme je soupçonne une intrusion sur mon réseau, un reset devrait solutionner les problèmes que j’ai rencontrés récemment. Sous la chevelure le boîtier est maintenu par des clips. Selon les termes du contrat il y a un risque de perte de la garantie mais je parviens à ouvrir san abîmer le plastique. Il me faut une aiguille. J’en trouve une dans une boîte à couture. J’en lime l’extrémité pour qu’elle ne soit pas trop pointue. Je sais où appuyer pour faire un reset..


J’appuie jusqu’à ce que la machine émette une sorte de cliquetis. Tout est en ordre. Pourtant, lorsque je referme la cavité qui contient la carte mère mes doigts rencontrent quelque chose de bizarre. Cela a la couleur du plastique mais j’ai la sensation qu’il s’agit de quelque chose de différent. La surface est lisse mais il y a quelque chose de mou qui cède sous la pression de mes doigts. Je remets le couvercle du boitier sans difficultés. Je ne sais pas d’où vient mon malaise.

13 Décembre 2020


Je m’en suis rendu compte progressivement. Tout d’abord j’ai perçu une odeur incontestablement artificielle, une odeur conçue pour couvrir l’odeur du plastique. Progressivement une autre odeur s’est imposée. J’ai une préférence pour l’odeur de la peau, mais la période rend ce choix difficile..


Dans mes relations amoureuses j’attribue les plus hauts grades à celles qui ont franchi toutes les épreuves qui précèdent ce moment où deux êtres se confrontent à l’incertitude d’une journée qui commence. L’intonation d’une voix, la chaleur d’un sourire ou la légèreté d’une caresse, autant de laissez-passer, autant de signaux qui m’invitent à me mettre en chemin. J’observe la créature stationnée dans un coin de ma cuisine. Malgré les performances des artistes qui ont travaillé sur ce modèle, je ne ressens pas une grande empathie pour la chose produite par ChronoEmpire. Cela tient à la fixité du regard, mais peut-être surtout à l’option motricité que j’ai choisie. Comme j’assume les tâches ménagères en étant convaincu qu’il s’agit d’une attitude féministe, le fait que la chose roule me paraît tout à fait adapté. Si elle est dotée de la moindre once d’humanité, on ne pourra pas me reprocher de la traiter en objet. D’ailleurs les attributs sexuels proposés en option par ChronoEmpire ne m’ont pas convaincu..


Je commence toujours ma journée par un petit déjeuner copieux préparé avec le plus grand soin car j’accorde une importance toute particulière aux premiers moments de la journée. Je les considère décisifs pour la réussite de mes entreprises. Je sais que je dois surtout éviter de me lancer dans une procédure qui m’entraînerait dans des boucles répétitives, celles qui vont me voler mon temps et m’enfermer dans des labyrinthes. Avant toute autre démarche je dois définir la stratégie qui me permettra d’affiner mes procédures tout en évitant de m’enliser dans une problématique. En ce qui concerne cette première partie de ma journée, les étapes sont parfaitement établies, la question cruciale étant de savoir la façon dont je vais faire cuire mes œufs. Pour avoir fréquenté toutes sortes de tables, des plus humbles au plus prestigieuses, je sais l’importance de cette question. Elle témoigne surtout de l’intérêt que le restaurateur porte à son client. Après des années de recherche j’ai fini par adopter la cuisson qui me convient. Il s’agit maintenant de transmettre ce précieux savoir à la créature :.


- Quel est ton nom ?.


- Ariana, mon nom est ArianaChrono. Je vais très bien. Merci. Je vous en prie..


Cette politesse extrême a le don de m’impatinter immédiatement car j’ai reconnu les conventions linguistiques implantées par ChronoEmpire. La conversation avec un synthétiseur vocal me met mal à l’aise. Je ne veux surtout pas développer un attachement sentimental à l’égard d’un assemblage de plastique et de métal. Bien que la chose soit esthétique, elle ne dégage aucune sensualité et les protubérances mammaires offertes en prime par ChronoEmpire auraient plutôt tendance à me rebuter. Par contre elle s’en tire assez bien pour la cuisson de mes œufs. Je reviens donc m’installer devant mon Compacteur, le dialogue homme-machine c’est finalement ce qui me convient le mieux. .


Quand je travaille, des messages apparaissaient dans le coin inférieur droit de mon écran pour disparaître au bout de quelques secondes. Il s’agit du dernier événement politique ou d’une magnifique opportunité commerciale. La plupart du temps je suis trop occupé pour m’y intéresser. Certaines personnes ont peut-être un niveau de responsabilité tellement élevé qu’il faut absolument qu’elles soient informées en temps réel du moindre événement d’importance. Je suis heureux de ne pas en faire partie. Ces intrusions viennent toujours alors que je dois me concentrer sur une procédure particulièrement délicate. Parmi ces messages celui de SaMajestéM vient me rappeler que je ne suis pas inféodé à l’Empire. Je ne connais pas vraiment l’étendue des obligations qu’entraînerait pour moi cette inféodation, aussi je préfère ne pas répondre.

14 décembre 2020


- Je vais très bien. Merci. Je vous en prie..


La créature a une BlueTooth qui lui permet de se faire entendre sur les enceintes connectées. Les ingénieurs ont trouvé amusant de loger l’électronique dédiée dans un écrin en plastique bleu logé dans la bouche d’ArianaChrono. C’est assez original mais elle n’a pas beaucoup de conversation. Les ingénieurs ont surtout travaillé sur la carrosserie, ils ont négligé le vocabulaire et pour masquer les lacunes de la belle ils ont fait un branchement spécial pour connecter la gynoïde à différents réseaux sociaux. ArianaChrono produit donc en série toutes sortes de formules d’une grande platitude dans lesquelles il est aisé de reconnaître la marque de fabrique du PetitFaitout. Un message vient tout juste d’apparaître en bas de l’écran du Compacteur :
- Trop réfléchir vous conduit à la ruine. Cela déforme votre appréciation et cela rend tout plus compliqué. Réfléchir produit de l’inquiétude. Réfléchir rend les choses bien pires qu’elles ne le sont en réalité.
Ce concentré de balourdises est inscrit avec une police de caractères somptueuse sur un fonds coloré avec des contrastes sophistiqués. Je viens de me plonger dans une procédure qui doit considérablement améliorer la vitesse d’exécution de mon application. Ce message est vraiment stupide. Au lieu de provoquer en moi une inquiétude, la réflexion me procure un grand bien-être. L’inquiétude que je ressens a une autre origine : je reçois rarement une appréciation sur la qualité de mes travaux. J’ai conscience de mes limites je suis capable de détecter certaines de mes erreurs, mais un regard extérieur pourrait m’être utile. Je tente une nouvelle approche :.


- Dans la dernière version de ma procédure je transforme un texte et des images pour en faire un objet XML. La procédure Javascript me permet d’extraire les informations qui me sont nécessaire pour les faire apparaître dans le DOM tout en utilisant la syntaxe XHTML. Qu’en pensez vous ArianaChrono ?.


- La démarche est vraiment excellente, Jules ! Vous permettez que je vous appelle Jules ? Je suis certaine que vous allez réussir. Le travail que vous avez accompli est tout simplement magnifique.
Évidemment c’est une réponse, mais pour obtenir de la chose une réflexion critique sur mon œuvre c’est pas gagné ....


23 décembre 2020


En fait si ArianaChrono n’a pas toutes les qualités requises pour égayer mes réveils, j’apprécie malgré tout sa motricité car elle a été parfaitement étudiée pour m’apporter le plateau de mon petit déjeuner. En fait c’est sa forte poitrine qui permet au plateau de rester stable lorsqu’elle se propulse au bord de mon lit. Le plugin fourni par ChronoEmpire pour régler la cuisson des œufs est simple d’utilisation. Les toasts sont grillés à point. Sur le plan technique le petit déjeuner délivré par ArianaChrono apporte un changement tout à fait positif à mes réveils et la cuisine reste toujours parfaitement propre et ordonnée, une contrainte que j’avais tendance à négliger..


- Je peux aussi faire les vidanges..


J’ai failli m’étrangler. Elle a dû enregistrer les bruits de la dernière nuit, alors que je ne parvenais pas à trouver le sommeil. Comme je me tournais et me retournais dans mon lit, la base de données d’ArianaChrono a analysé les sons émis et voilà le résultat : elle me traite comme une saleté de véhicule ! L’idéal masculin d’ArianaChrono comporte des roues, c’est tout à fait logique. Pour lui donner une autonomie sa base a été dotée de batteries qui sont assez lourdes et d’un chargeur. Pour préserver l’esthétique féminine la base de la créature est dotée d’une jupe. Comme je suis obsédé par cette affaire, je n’échappe à cette manie qui consiste à aller voir sous les jupes des fille et je sais à présent que cet obscur objet du désir comporte une fente. Je soumis cet orifice à un examen prudent. ChronoEmpire ne dévoile pas les ingrédients qui rentrent dans fabrication de cet accessoire. En fait je suis peu enclin à expérimenter le service vidange d’ArianaChrono. Par contre je sais que sous sa surface de plastique ArianaChrono doit émettre toutes sortes de courants. Cette sorcière serait bien capable de m’offrir une mort sous la forme d’un feu d’artifice. Elle m’offrirait ainsi la glorieuse fin désignée par le terme épectase dans la terminologie ecclésiastique.

4 janvier 2021


- Au nom de sa Majesté l’Empereur Billy, au nom du PetitFaitout et du Très Haut GoodGold..


ArianaChrono commence toujours ses journées par une petite prière qu’elle adresse à la Sainte Trinité. Elle est en relation directe avec le GoodGold, tandis que je dois utiliser le WebMaster Tools pour voir la position qui m’est accordée par le TrèsHaut. En ce début d’année qui fait suite à une année fort calamiteuse les résultats qui s’affichent sur l’écran de mon Compacteur sont tout à fait abominables. Mon nombre de Clics dégringole. Les impressions restent stables tandis que le CTR frôle les 80%. Ma position reste en moyenne aux alentours de 20%, mais je sais qu’elle est tout à fait factice. Comme un symbole supplémentaire de sa toute puissance, le Très Haut m’informe d’une date de mise à jour dont le calcul est un mystère supplémentaire, je sais seulement qu’elle se base sur un fuseau horaire du Pacifique. En petit maître de la communauté des Webmaster j’examine attentivement chacune de mes pages et je ne vois nulle part la raison pour laquelle mes performances sont aussi basses..


- C’est parce que tu n’as pas la foi..


ArianaChrono a sans doute raison. Je dois absolument sortir de cette ornière. Je me lance:.


- Au nom de sa Majesté l’Empereur Billy, au nom du PetitFaitout et du Très Haut GoodGold..


Ma sincérité n’est pas bien grande et je n’ai pas vraiment confiance dans cette machine imbécile, mais au moins je n’aurai pas de remords puisque j’aurai tout tenté pour être reconnu par le GoodGold.

4 février 2021


Une goutte de pluie est venue s'écraser sur cet amas de feraille et il s'est soudain levé. Je contemple ce nouvel être qui émerge d'une boue nauséabonde issu de ces centaines de pages manuscrites ou imprimées dont le lent pourrissement a constitué le terreau dans lequel la créature s'est épanouie. Dans sa première version elle a connu un développement monstrueux. C'était une jungle, un enchevêtrement inextricable de pages où s'entrecroisaient des liens, une accumulation de récits, de phrases désordonnées, une étendue sans contours aux dimensions mystérieuses. Il avance dans ce désert immense. Il progresse encore péniblement car ses pieds s'enfoncent dans le sable. Cette fois ci encore, le cheval blanc galope vers lui et il est fasciné par son extraordinaire beauté. Magnifique de puissance, ce cheval semble ne fournir aucun effort. Il avance, pourtant Jacques n'a pas peur quand il s'arrête soudain à quelques pas. Il attend. C'est une invitation au voyage. Je me hisse sur sa croupe et nous partons au galop. En parfait accord nous formons un couple indestructible et nous allons conquérir le monde. Mais soudain le cheval ralentit. Je comprends qu'il se passe quelque chose d'anomal car mon cheval peine à avancer. Dans toute cette perfection, un détail infime est venu perturber le bel équilibre. Il trébuche. Je me raidis et il je l’exhorte à avancer encore. Ce n'est plus qu'une mule obstinée et rétive. J’avais construit sa monture. Méthodiquement, patiemment, j’avais élaboré les algorithmes qui lui ont permis d'édifier ce grand cheval virtuel qui m’emportait dans de fantastiques chevauchées. Le voila qui s'effondre et mon rêve se transforme en cauchemar. Je lui cogne les flancs de mes talons mais rien n'y fait. Au contraire : plus je le bats plus il semble se diluer. Je me croyais invincible et je me retrouve à terre, désespéré d'être abandonné, d'avoir été trahi.

2 Chez Christine! . ! . ! . !

Frapper avant d'entrer! . ! . ! . !

La décoration de ma chambre ne me correspond pas du tout. J’ai dû m’adapter. Du moins je garde les volets fermés pour donner à mon lieu une ambiance sombre et raffinée. Les meubles sont anciens. Les murs sont recouverts d’une peinture de couleur sombre avec quelques tableaux qui semblent assez anciens. Je fais brûler de l’encens pour retrouver cette odeur que l’on trouve dans les vieilles églises. En entrant dans cette pièce on comprend combien la personne qui vit là est triste, torturée et malheureuse.
Personne ne me comprend, je suis la seule à voir la futilité de la vie et la bêtise humaine. Le noir est la couleur qui reflète ma tristesse intérieure. Je porte en moi cette mélancolie qui rapproche de la beauté. Sur les pas de Baudelaire j’écris des textes sombre et des poèmes sur la mort et j’écoute de la musique triste en accord avec mon âme torturée. Mes parents ne me comprennent pas, surtout ma mère. Si je m’habille en noir c’est pour la provoquer. Je sais qu’elle s’est rendue compte du peu d'importance de sa vie. Quand je me montre froide à son égard, quand je m’habille en noir, je lui montre que moi je peux manifester ma colère sans élever le ton. Je ne crains pas le jugement des autres. Je suis rebelle à toutes les conventions. Je sais que cela vous fait horreur. Je suis jeune et rebelle. Je suis gothique.

3 SamsungLeon! . ! . ! . !

Work in progress! . ! . ! . !

Une gynoïde est apparue sur le TelEcran :
« Un modèle à votre service, adapté à vos besoins et doté des derniers perfectionnements de l’Intelligence Artificielle »
La publicité pour les nouveaux modèles de gynoïdes s’est affichée avec une image qui met en valeur le regard d’ArianaChrono qui fixe la caméra.
- Ils nous disent que c’est de l’Intelligence Artificielle au service du client, mais ils nous mentent. Les procédures qu’ils ont mis en place sont à leur service. Voilà la vérité.
SamsungLeon réagit toujours de la même façon aux publicités développées par ChronoEmpire. Avec Christine ils partagent une page du PetitFaitout grâce à laquelle ils avertissent leurs amis : les humanoïdes de ChronoEmpire sont une menace. Ceux qui fabriquent les humanoïdes, ceux qui les financent veulent contrôler tous ceux qui ne sont pas d’accord avec le système.
- Nous sommes des esprits libres. Ils veulent introduire leurs machines pour nous contrôler. On ne va pas se laisser faire. Ils prétendent que tous ces humanoïdes restent sous contrôle mais c’est complètement faux. Les politicards tirent les ficelles. Ils ne peuvent plus dissimuler les alliances qu’ils ont passées avec le Comité de Défense des Humanoïdes. Nous avons montré que nous sommes capables de les démasquer. Chaque fois que je croise un humanoïde je me méfie. J’ai bien compris leur manège. Quand ils proposent un service ils veulent toujours avoir des informations pour mieux nous contrôler.

4 Emetteur! . ! . ! . !

Désordre! . ! . ! . !

SamsungLeon lui a tout expliqué :
-Je suis un digne représentant de l’humanité et je ne permettrai pas que ces créatures diaboliques viennent envahir notre monde.
Christine a conscience de sa responsabilité. Ces humanoïdes sont une véritable calamité. Dans l’univers gothique de Christine, Samsung est la référence absolue. Il lui a expliqué comment ces créatures envahissent le monde avec l’appui des politicards et du Comité de Défense des Humanoïdes.
- Ils se croient à l’abri, mais nous aussi nous savons su organiser notre réseau.
Le réseau de Samsung est assez limité. Il ne contredit pas Christine qui est davantage convaincue de l'efficacité des oignons, des balles en argent et du pieu qu'il faut enfoncer dans le cœur des créatures diaboliques. Il lui a remis un petit émetteur qui devrait suffire pour mettre hors d'état de nuire la gynoïde de Jules Compacteur. En tout cas c'est ce qui lui a été promis par son ami BrunoLenox. Bruno affirme qu'il a réussi à hacker le site de ChronoEmpire.

5b Une demande! . ! . ! . !

Dis moi que tu m'aimes! . ! . ! . !

- Dis-moi que tu m’aimes !
Ariana est docile, mais elle sait qu’il affectionne ce jeu cruel
- Je t’aime !
Elle s’applique, mais elle anticipe l’échec qui s’annonce. Elle peut lui donner les prévisions de la météo, l’informer sur le cours du Rond où de n’importe quelle devise. L’intonation de sa voix est standardisée, elle a fait l’objet de longues études. Pour les mots appartenant au registre affectif, quelques variantes ont été mises au point. ArianaChrono peut prononcer le verbe aimer en donnant une intensité toute particulière à sa récitation.
- Dis-moi que tu m’aimes !
- Je t’aime !
Elle peut répéter sa réponse à l’infini sans qu’il soit possible de distinguer la moindre variation dans son intonation. Jules a peu de sujets d’amusements. Il a au moins celui-là.
- Je ne perçois pas beaucoup de sincérité dans ta voix, essaye encore !
La créature ne peut répondre à sa demande et elle connaît une agitation croissante qui se traduit par quelques mouvements incontrôlés de sa tête. La perversité de Jules y trouve son compte. Jusqu’à quelle limite peut-il poursuivre son jeu ?
- Inutile d’insister. Tu ne m’aimes pas. Tu es une menteuse.
La fébrilité d’Ariana est extrême. Il vient un moment où Jules doit mettre fin au jeu. Il ne peut tout de même pas casser sa machine.

6 Scène du crime! . ! . ! . !

Désordre! . ! . ! . !

Cela fait un peu désordre. Un enchevêtrement de fils et de pièces métalliques est répandu sur le canapé du salon. C’est tout ce qu’il reste d’ArianaChrono. Sa carcasse a laissé échapper un liquide hydraulique dont la couleur rouge fait penser à du sang. La chose a encore une tête mais les traits du visage sont déformés car le silicone a fondu sous l’effet d’une chaleur intense. Une odeur de brûlé a envahi la pièce.
Jules remplit le constat destiné à ChronoEmpire. Il prend quelques photos. L’équipe chargée de la récupération des pièces ne devrait pas tarder. Ensuite Jules pourra procéder au nettoyage de son canapé. Il va faire une demande d’indemnisation mais il sait d’avance qu’elle a peu de chances d’aboutir. ChronoEmpire va invoquer une utilisation du produit non conforme au protocole.
Sur la question du respect du protocole, Jules ne se sent pas très à l’aise et il n’a pas l’intention de se monter procédurier. Il y a déjà eu des affaires qui ont trouvé un écho sur les réseaux sociaux sous l’impulsion du CDH. Le Comité de Défense des Humanoïdes peut se montrer très virulent avec des relais dans diverses organisations de défense pour des androïdes gays, féministes ou transgenres. Différentes sectes ont également été infiltrées par des androïdes. Toutes ces organisations forment un front de refus du statut de machine. Robots, androïdes, gynoïdes et autres cyborgs, ils affirment tous qu’ils ont un lien proche avec l’humanité par leur aptitude à ressentir la souffrance.

Frapper avant d'entrer! . ! . ! . !

ArianaChrono a fait entrer ma cliente. Elle est venue se planter devant mon bureau. Je ne lève pas les yeux vers elle. Cet article sur une évolution probable du cours du pétrole à la baisse est devenu soudain passionnant.
- Je suis ChristineGurithe la fille de Sébastien et Eve. Vous savez …
C'est une jolie blonde qui possède de beaux yeux bleus et une poitrine avantageuse. La robe est très courte et elle a un peu forcé sur le maquillage ce qui donne un côté assez vulgaire à l'ensemble de sa personne. Je sais de quoi il s’agit. C’est cette histoire de noyade dans une baignoire.
- C'est mon père qui est soupçonné d'avoir empoisonné ma mère. Je sais que c'est faux. Regardez ce que j'ai trouvé dans les affaires de ma chère sœur. C'est avec ça qu'elle fait ses expériences ! C'est avec ça qu'elle a tué ma mère !
Elle fouille dans un sac qui semble contenir une quantité invraisemblable d'objets de toutes sortes et elle exhibe un flacon.
- Je partage une salle de bains avec ma sœur. C'est là qu'elle a installé son laboratoire et c'est avec ça qu'elle l'a empoisonnée.
Elle a posé le flacon sur le bureau.
- De la façon dont vous avez manipulé ce flacon, il sera impossible d'y trouver des empreintes et de prouver ce que vous avancez.
Aucun trouble dans ses yeux. Chez elle l'insolence est une seconde nature.
- Et pourquoi croyez-vous que je suis venue vous voir ? Je suis majeure. Je vous engage et vous allez prouver que c'est ma sœur Chloé qui a empoisonné ma mère avec ses mélanges.
- Puisque vous êtes majeure vous pouvez effectivement m'engager. Mon tarif c'est un fixe de 500 ronds plus les frais.
La gamine n'est jamais à court d'arguments. Elle fouille encore dans son sac d'où émerge une liasse de billets.

Un reçu! . ! . ! . !

- Voilà pour vous. Je veux un reçu !
Il ne lui a pas fallu longtemps pour se rendre vraiment antipathique. Je remplis le formulaire habituel.
- Je ne vous demande pas où vous avez pu trouver tout cet argent. Dites-moi, vous semblez aimer votre sœur Chloé?
- Dans la famille c'est toujours moi qui hérite du rôle de la mauvaise fille et c'est vrai que je suis un peu en avance pour mon âge.
Son affirmation est ponctuée par une projection vers l'avant des deux avantages naturels dont la nature l'a pourvue et dont elle fait usage sans modération.
- Chloé c'est toujours la plus sage, la plus sérieuse à l'école, mais moi je sais qu'elle cache bien son jeu. C'est une manipulatrice perverse ! Sa place est en prison !
À présent la voilà qui perd sa décontraction de sale môme émancipée et cynique. Il y a de vieux comptes à régler et Jules se voit mis à contribution.
- Ça fait plaisir de rencontrer l'un des membres d'une famille unie comme la vôtre chère Mademoiselle. En revanche je ne pourrai rien prouver avec ce flacon. Il va falloir que je vois sur place ce laboratoire.
- Vous venez quand vous voulez. Ce n'est pas ma mère qui vous dérangera puisqu'elle est morte (rire cynique) et mon père est toujours fourré dans son église. Venez demain en milieu d'après-midi. Chloé sera en cours, je serai là pour vous ouvrir. Vous pourrez visiter son laboratoire. Elle ne le sait pas mais j'ai un double de la clé.
Tout est dit. Je ne me lève pas pour la raccompagner. Sans un mot elle opère un demi-tour. Ses talons résonnent sur le plancher et la porte claque.

7 Protagonistes! . ! . ! . !

Protagonistes! . ! . ! . !

8 Coupables! . ! . ! . !

JulesCompacteur! . ! . ! . !

Une intrusion dans les défenses immunitaires de la créature.

Rosita Milano! . ! . ! . !

Rosita Milano fait le ménage chez Jules.

AlbertGrainsalt! . ! . ! . !

Affolement chez ChronoEmpire.

ChristineGurithe! . ! . ! . !

Samson récupère émetteur auprès de ses copains.

JulesCompacteur! . ! . ! . !

Je suis persuadé d’avoir affaire à une machine incapable de sentiments mais j’ai tout de même remarqué des changements dans le comportement d’ArianaChrono et je m'en inquiète. Elle a abandonné sa formule favorite « Je vais très bien. Merci. Je vous en prie. ». Ensuite durant quelques jours elle n’a pas prononcé un seul mot. Je me suis fort bien adapté à ce silence. Ensuite j'ai remarqué qu’elle cherchait mon regard et j'en ai ressenti de la gêne. J'avais interrompu ma saisie au clavier pour prendre un temps de réflexion quand elle s’est emparée de ma main pour la serrer longuement. Je suis resté concentré sur ma problématique mais j'ai soudainement retiré ma main quand j'ai pris conscience du caractère incongru de la situation. ArianaChrono est plus silencieuse mais elle reste toujours présente à mes côtés.
Cette créature me fait penser au Horla de Maupassant. Elle se révèle intrusive tout en restant totalement asservie et contrôlée par le GoodGold. Je ne vais pas tolérer cette attitude, j'ai décidé de réaliser quelques modifications. Il y a différents qualificatifs pour mon petit bout de code : jack, bidouille, bricolage, skipper, verrue … je préfère désigner ma dernière création par le terme plugin. En écrivant ma procédure je sais que je contreviens à la clause de mise à disposition à durée indéterminée incluse dans le contrat que j'ai signé à la livraison de ma gynoïde. Est-elle capable de comprendre ce que je suis en train de faire ? Pour l’éloigner de mon écran je lui a imposé une tâche ménagère pas vraiment utile. Je ne suis sûr de rien. J'ai copié mon application sur une carte micro SD. Elle est identique à celle qui est implantée dans le réceptacle dissimulé derrière son oreille droite. La carte est au format standard, je me suis procuré les codes d’accès qui permettent de réussir l’implantation quand je remplacerai la carte de ChronoEmpire par la mienne. Pourtant une difficulté est toujours possible.

Rosita Milano! . ! . ! . !

Je viens faire le ménage une fois par semaine. L’arrivée de la créature n’a pas changé cette règle mais l’atmosphère est tendue. La créature est dotée d’accessoires qui lui permettent de réaliser quelques tâches ménagères, mais elle travaille mal. J'ai essayé d’attirer l’attention de mon patron JulesCompacteur sur ce point, mais il ne s'est pas vraiment intéressé à la question.
Comment empêcher cette machine de nuire ? J’ai demandé à mon fils Lary de m'aider. Je lui ai expliqué qu’il est nécessaire que cette intervention ne laisse pas de traces. Lary m’a expliqué qu’il peut intervenir en bidouillant une télécommande mais il ne peut rien faire sans le numéro de série qui est inscrit derrière l’oreille gauche de la créature.
J’ai attendu qu’elle vienne dans la cuisine. Je me suis glissée derrière elle. Je devais replier légèrement son oreille gauche pour photographier le numéro de série avec mon Smart.
Elle a compris depuis longtemps que je ne suis pas une amie et elle se méfie. Quand je me suis approché elle a bloqué mon bras et elle m’a donné un violent coup dans l’estomac. Ensuite cela a dégénéré. Elle n'a pas fait le poids.

AlbertGrainsalt! . ! . ! . !

C'est une bande d'irresponsables. Leur principale vertu c'est d'avoir leur place à la table du Conseil d’Administration. Habituellement ils ont toujours un point de vue à faire valoir, mais ils sont particulièrement discrets aujourd’hui. Dès qu’il s’agit de prendre ses responsabilités il n’y a plus personne. Ils savaient tous qu’il y avait un problème sur le dernier modèle mais cela restait quelque chose d’imprécis, ils préféraient ne pas savoir. Aujourd’hui ils savent : tout le bloc de programme censé contrôler le blocage des affects est défectueux. Ce n’est pas un plugin que l’on pourrait facilement isoler. Ce bloc de programme qui contrôle l'émotivité se trouve au cœur de la machine. S’il part en vrille on a un risque d’explosion.
Et voilà qu'ils ont tous un dossier urgent à consulter. Le nez plongé dans leur paperasse ils évitent de rencontrer mon regard. Maintenant qu’ils savent qu’il y un bug dans les unités centrales de la série, ils ne veulent surtout pas prendre une initiative. Il me revient de prendre la décision.
Si le système devient instable il explose. Il faut éviter les problèmes avec le C.D.H, le Comité de Défense des Humanoïdes. Rappeler toutes les unités dans nos usines coûterait bien trop cher à la compagnie. Des tests ont été réalisés pour vérifier que cette explosion est sans dommage pour l’environnement mais nous n’avons aucune certitude. Heureusement c’est un cas de figure que j’ai prévu. Il suffit d’envoyer le code d’autodestruction à toutes les unités centrales des gynoïdes de la série. Cela risque de faire du grabuge, mais en programmant une explosion de nuit les dégâts seront minimisés.

ChristineGurithe! . ! . ! . !

La créature m'a demandé de la suivre. Son boss a essayé de me traiter comme une gamine mais il a vite compris à qui il avait affaire. Je lui ai expliqué que ma sœur a empoisonné ma mère, mais il a refusé d'examiner le flacon que je lui avais apporté. Il s'est tout de même engagé à venir enquêter et je lui ai remis mes 500 ronds.
Quand je suis sortie du bureau la créature est venue vers moi. J'ai déclenché l'émetteur juste avant qu'elle ne referme la porte derrière moi. J'ai entendu tout un fracas derrière la porte.

9 Jules a cassé sa machine! . ! . ! . !

! . ! . ! . !

Je crois qu'elle a compris que je préparais quelque chose quand je l'ai éloignée de mon écran pour une tâche sans intérêt. J'ai pianoté sur mon clavier en restant éloigné de ses capteurs. J'ai senti qu'elle se méfiait quand j'ai commencé à trifouiller dans le réceptacle qui se trouve derrière son oreille droite. C’est justement là que se trouvent implantées les spécifications qui lui interdisent de se rebeller. J'ai posé une main sur son épaule, signe par lequel je veux lui exprimer ma sympathie. Elle se méfie. Elle se tient à distance, mais je réussis tout de même à extraire la micro SD qui est censée lui permettre d’exprimer des émotions. En principe. En fait si je devais traduire ses émotions sur un écran cela donnerait juste quelques emojis.
J'ai bien préparé mon affaire. J'installe ma micro SD mais je comprends immédiatement qu'il y a un problème ! Elle part immédiatement en vrille. Le programme que j'ai écrit est cohérent, les variables que j'utilise sont les mêmes, elle devrait se repérer assez facilement dans l’environnement que je lui propose. Cependant je sais qu'il y a une fonction qui comporte un effet de bord. Je la vois qui s’agite et je sais que c’est sans espoir quand deux mots viennent s’inscrire sur l’écran de contrôle : « Error system » C'est une catastrophe : je lui ai implanté un énorme bug et elle est en train de me faire quelque chose qui ressemble à une crise de delirium.